Lettre d’information APE N° 2 – Mai 2019

Association des Parents d’Elèves du collège de Fortschwihr

Lettre d’information APE Nr. 2 – Mai 2019

Bonjour,

Le vendredi 17/05/2019 a eu lieu une réunion au collège de Fortschwihr pour une discussion suite à la fermeture éventuelle d’une classe de 3ème.

Compte-rendu de la réunion du 17 mai 2019

Participants :

Collège : Mme Bertaut et Bourcet

APE : Mme Bachelet et Hertfelder, MM. Guilhou et Goetschy

Explication du principe d’ouverture / fermeture de classes : les classes de collège ne doivent pas comporter plus de 30 élèves par classe.

L’effectif actuel en 4e est de 192 élèves ; le rectorat table sur un certain nombre de départ du collège vers les filières pro et se base donc sur un effectif autour de 180 élèves, soit 6 classes de 30 élèves. Il est peu probable que le rectorat maintienne une 7e classe si l’effectif est légèrement supérieur à 180 élèves.

Il peut aussi y avoir des arrivées et des départs suite à des déménagements ; les redoublements, s’il y en avait, diminuent aussi le nombre d’élèves entrant en 3e.

Avec la fermeture d’une classe de 3e, il y a automatiquement moins d’heures de cours à fournir.

Dans l’éducation nationale, le nombre d’heures d’enseignement à fournir pour toutes les classes d’un collège s’appelle la dotation horaire globale, ou DHG. Sur la base de la DHG, le rectorat prévoit le nombre de professeurs nécessaires pour faire fonctionner le collège ; il faut voir ça comme un financement : le rectorat finance les heures d’enseignement obligatoire dans chaque matière.

La DHG comporte un certain surplus, que le collège ventile en fonction de ses besoins et des choix pédagogiques qui sont faits.

La DHG est votée en conseil d’administration, mais attention : le conseil ne peut se prononcer que sur la répartition des heures, et non sur le nombre d’heures global alloué par le rectorat.

La DHG pour l’année 2018-2019 part du principe qu’il n’y aura que 6 classes de 3e et non 7 comme cette année. D’où la baisse du nombre d’heure d’enseignement dont le collège disposera. Cela a un impact sur l’enseignement des options, et notamment les langues et cultures européennes (LCE).

Il n’y a plus assez de budget pour assurer le dédoublement des classes pour les heures de langues et en même temps assurer les options LCE ; le conseil pédagogique a fait la recommandation de maintenir le dédoublement des classes. L’APE s’est aligné sur cette recommandation.

Cependant, l’arrêt pur et simple de l’option LCE n’est pas acceptable ; elles avaient disparu il y a quelques temps pour être à nouveau ouvertes l’année dernière ; les discussions ont porté essentiellement sur ce point : il faut au minimum que les élèves qui ont commencé cette option en 5e puisse la suivre jusqu’à la fin de leur année de 3e, Mme La Principale doit discuter d’un compromis possible avec les professeurs de langue.

Suite à l’appel téléphonique de Mme Bourcet cet après midi du 21/05/2019, je vous fais part du retour de son entretien avec les professeurs de langues.

Ils estiment que de réduire à 1h00 de cours est bien insuffisant pour obtenir une bonne compréhension. Ils veulent rester sur la maîtrise du socle commun afin d’obtenir un niveau A1 B1 dans chaque compétence orale. Cela n’est possible que si la classe ne dépasse pas 22 élèves.

Ce sont des projets de langues sur une année et non pas filés sur trois années. Il n’y a pas de continuité entre les différentes années. A la fin d’un projet, que ce soit de cinquième, quatrième ou troisième, celui -ci est atteint et aboutit.

Un nouveau projet est recommencé en début de chaque année. Pour les professeurs aucun problème de s’arrêter en fin d’année scolaire.

En fin de compte, cette partie LCE était un petit plus qu’ils apportaient aux élèves des trois niveaux.

Les professeurs sont en tractations avec le rectorat et que pour le moment les éléments en cours ne sont pas aboutis et figés.

D’ici la fin juin tout peut changer, cela dépendra du retour du rectorat suite à notre courrier, du nombre d’enfants inscrits au collège, du départ de certains ou redoublement, et aux dialogues entre le rectorat et les professeurs.

Mme Bourcet est prête aussi à répondre aux questions des parents que ce soit oralement ou par email.

Cette entrée a été publiée dans Lettre d'information, Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.